Actualités

Or en Cash soutient Elevages sans Frontières, une association humanitaire pas comme les autres

Depuis 2015, Or en Cash soutient l’association humanitaire Elevages sans Frontières. Son projet ? Permettre aux populations paysannes les plus modestes de gagner en autonomie et contribuer au développement de l’économie locale. Zoom sur ce projet humanitaire pas comme les autres !

 

Or en Cash et Elevages sans Frontières, une aventure qui dure

En tant qu’entreprise solidaire, il était évident pour Or en Cash d’apporter son soutien à une œuvre caritative. C’est en 2015 que l’enseigne concrétise ce projet qui lui tient à cœur : contribuer à la mise en place des projets portés par l’association humanitaire Elevages Sans Frontières. Cinq ans plus tard, la collaboration est un vrai succès et perdure.

Parce que les radiographies médicales sont considérées comme « déchets dangereux » et qu’elles sont de plus en plus difficiles à jeter, Or en Cash se positionne comme intermédiaire. Chacune des agences du groupe dispose d’un bac de collecte dans lequel les clients ou simples passants peuvent venir déposer leurs radiographies argentiques.

Les radiographies collectées sont envoyées à un prestataire habilité à les traiter. Après avoir été broyées, les radios sont trempées dans une solution active puis soumises aux électrolyses. Ce processus permet de récupérer les particules d’argent qu’elles contiennent. L’argent récupéré est reconditionné sous forme de lingot afin d’être réinséré dans le circuit des métaux précieux. Les bénéfices collectés sont intégralement reversés à Elevages Sans Frontières.

 

Elevages sans Frontières, une association de solidarité internationale

C’est en 1999 que nait l’association humanitaire alors baptisée Association du Développement de l’Elevage Caprin  (AIDEC) à l’International. Elle fut créée par André Decoster, spécialiste de l’élevage caprin et ancien éleveur. A l’origine, sa mission était de permettre à des populations pauvres des pays en développement d’acquérir une autonomie alimentaire et financière grâce à l’élevage de chèvres. André Decoster partage alors le savoir-faire français avec de nombreuses familles.

En 2000, ce sont 66 chèvres qui sont envoyées au Kosovo. Cette spécialisation dans l’élevage caprin perdure jusqu’en 2005. Cette année-là, les projets se multiplient pour l’AIDEC et l’association développe son panel d’animaux (cochons, poules, lapins, ruches…). L’espèce animale choisie pour une famille est déterminée en fonction d’une analyse des besoins des populations locales, de leur contexte et de leur territoire. Compte tenu de la multiplication de ses projets, l’AIDEC devient officiellement Elevages Sans Frontières en février 2007.

 

Une chaîne de solidarité vertueuse

Le but premier d’Elevages Sans Frontières ? Apporter un savoir-faire aux populations démunies. Grâce à la formation et à un apport technique, l’association s’engage à procurer à ces familles une autonomie alimentaire et développer l’économie locale. Ainsi, les projets mis en place permettent de lutter durablement contre la malnutrition, mais également d’ouvrir, grâce aux revenus générés, l’accès aux soins, à l’éducation et améliorer leur confort. Ces populations sont capables, par elles-mêmes de reprendre leur avenir en main et d’atteindre une qualité de vie bien meilleure.

La contrepartie demandé à chaque bénéficiaire repose sur le principe du micro-crédit ou du « Qui reçoit, donne ». En recevant l’aide de l’association, chacune des familles s’engage à donner une femelle née dans son élevage à une autre famille dans le besoin. Cette chaîne de solidarité permet de faire rayonner ces actions nécessaires à l’ensemble de leur collectivité et d’instaurer un cercle vertueux à plus grande échelle.

Elevages sans Frontières en chiffres

Entre 2018 et 2019, ce sont près de 2556 familles à avoir reçu le soutien de l’association et 460 à avoir bénéficié du principe « Qui donne, reçoit ».

L’association intervient dans 6 pays et voit multiplier ses projets au-delà de l’Afrique. Maroc, Algérie, Sénégal, Burkina Faso, Togo, Bénin, Albanie, Kosovo et Haïti sont autant de pays dont les populations démunies sont soutenues par les différentes opérations de l’association.

En 2020, ce ne sont pas moins de 8 projets qui sont menés simultanément dans ces pays toujours dans le souci de développer l’élevage, l’agriculture, mais aussi à développer l’emploi dans les zones rurales les plus défavorisées.

C’est par le biais du recyclage des radiographies argentiques qu’Or en Cash collecte des fonds. Ces derniers sont intégralement reversés à l’association humanitaire, Elevages Sans Frontières. L’économie locale des territoires les plus reculés et démunis peut ainsi se développer de manière pérenne. Vous souhaitez, vous aussi, soutenir les projets de l’association ? Deux options s’offrent à vous : vous pouvez apporter vos vieilles radiographies médicales à l’agence Or en Cash la plus proche de chez vous ou bien faire directement un don sur www.elevagessansfrontieres.org

TROUVER UNE AGENCE

Estimation de rachat

AVIS CLIENTS VÉRIFIÉS PAR TRUSTPILOT

LA CHARTE OR EN CASH

  • DISCRÉTION

    Respect de vos informations

  • RAPIDITÉ

    Réponse & paiement rapide

  • SÉCURITÉ

    Données sécurisées

  • GARANTIE

    Leader depuis 2009