Actualités

Les français « forcés » à épargner pendant le confinement

55 milliards d’euros, c’est le montant total des économies réalisées par les Français, d’après Les Echos, pendant la durée du confinement. Christophe Charve, notre Directeur d’études et Porte-Parole, revient sur cette notion d’épargne forcée. 

Quelle est cette épargne forcée dont on parle actuellement ?

Nous sortons de deux mois de confinement et la reprise est en train de tranquillement démarrer. Force est de constater que ce n’est pas un redémarrage rapide et qu’on ne revient pas à des niveaux de consommation connus avant le confinement. Cette période de confinement est générée chez les particuliers français. Une épargne qui est estimée à 55, à 60 milliards d’euros. Un bas de laine forcé, une thésaurisation forcée qui, aujourd’hui, cherche un peu sa destination à savoir, qu’est-ce que vont faire les français de ces liquidités qui ont été mises de côté pendant la période de confinement et dont aujourd’hui on ne sait pas encore quoi faire ?

Une épargne forcée « très convoitée » ? Quoi en faire ?

Bien évidemment, le livret A et l’assurance vie, qui sont les deux épargnes préférées des français aujourd’hui, sont remises en cause puisqu’on sait que les taux d’intérêts bas vont perdurer encore un moment. Ce qui veut dire que les rendements de ces investissements vont être très faibles dans un contexte où on ne connaît pas quelle va être l’érosion de la monnaie du fait de l’injection massive des liquidités par les états en plan de soutien des économies. Donc une bonne diversification pourrait constituer à remettre dans son portefeuille un socle de métal précieux et je parle évidemment d’or d’investissement physique qui s’achète sous forme de pièces ou de lingots et qui permet de prendre une partie du capital pour l’abriter dans un produit qui va résister à la crise, qui va absorber l’inflation.

Aujourd’hui, comment diversifier et protéger son épargne  ?

Indépendamment de cette « épargne forcée » constituée, la question se pose de savoir dans quel contexte elle se situe. Aujourd’hui, on est dans un contexte d’incertitude. La reprise n’est pas encore amorcée. Il y a encore de fortes variations boursières. On a encore aussi beaucoup de spéculations et d’ignorance sur une possibilité de rechute d’épidémie du Covid-19. Dans ces conditions-là, décider d’un arbitrage sur ces liquidités peut paraître un petit peu compliqué sauf à décider de pratiquer une diversification de sécurité et donc à privilégier différents supports pour investir ses liquidités.

TROUVER UNE AGENCE

Estimation de rachat

AVIS CLIENTS VÉRIFIÉS PAR TRUSTPILOT

LA CHARTE OR EN CASH

  • DISCRÉTION

    Respect de vos informations

  • RAPIDITÉ

    Réponse & paiement rapide

  • SÉCURITÉ

    Données sécurisées

  • GARANTIE

    Leader depuis 2009