Actualités

Qu’est-ce que le vermeil ?

En bijouterie, le vermeil est un alliage d’argent massif plaqué d’or. Le plaquage or est appliqué par une technique d’électrolyse appelée galvanoplastie. De par sa composition en métaux précieux, le vermeil est lui-même considéré comme un métal précieux et est donc soumis aux mêmes réglementations que l’or et l’argent. Symboliquement, les noces de vermeil représentent les 45 ans de longévité d’un mariage.

Le Burgley Nef, surtout de table en forme de vaisseau médiéval en vermeil

Le Burghley Nef, surtout de table et salière en forme de vaisseau médiéval en vermeil, fabriqué à Paris vers 1527. Collections Victoria & Albert Museum, Londres. Photo © Attribution Creative Commons

Histoire et utilisation du vermeil

Un métal précieux utilisé depuis l’antiquité

Désignant également une couleur d’un rouge éclatant, l’appellation métallurgique du vermeil est connue pour être la base des médailles d’or olympiques depuis 1912. Mais l’histoire du vermeil remonte bien avant l’époque contemporaine : on retrouve dans plusieurs civilisations antiques l’usage de cet alliage particulier, comme chez les grecs et les romains, mais aussi les incas. Plusieurs techniques de dorure étaient employées, comme le martelage de feuille d’or et le pliage. Principalement utilisé pour la fabrication de bijoux, en orfèvrerie et plus tard, pour l’art de la table et les objets liturgiques, ce métal précieux était traditionnellement réservé aux plus aisés. 

Mais la technique historique de la dorure était dangereuse : elle nécessitait en effet l’emploi de mercure, aujourd’hui connu pour sa haute toxicité. Peu d’orfèvres s’y risquaient, et les pièces du Moyen-Âge et de la Renaissance servaient davantage à illustrer la richesse de leurs propriétaires qu’à être utilisées. En témoignent les dimensions impressionnantes de certains objets comme des coupes et des bassins, destinés à l’apparat plutôt qu’au service. 

Le vermeil français

Par fait d’histoire, les créations françaises en vermeil furent parmi les plus convoitées aux Temps modernes. En 1681, Strasbourg devient “ville libre royale” : les orfèvres de la ville se virent accorder le droit de travailler l’argent métal sous un titre inférieur à celui de la capitale. Or, ce dernier avait l’avantage de favoriser une dorure de meilleure qualité sur les objets en vermeil. Le vermeil strasbourgeois gagna bientôt sa réputation de plus beau et résistant alliage d’or et argent de toute l’Europe du XVIIIème siècle. 

Malheureusement, les fontes historiques et les destructions liées à la Révolution ne laisseront pas survivre un grand héritage du vermeil français. Louis XV (1710 – 1774) portait notamment une couronne de vermeil, seule couronne de ce métal précieux nous étant parvenue en bon état de l’Ancien Régime. Elle est actuellement conservée au Trésor de l’abbaye Saint-Denis.

Tombé quelque temps en désuétude, la découverte du processus de placage à l’électrolyse au XIXème siècle, ou galvanoplastie, relancera l’attrait du vermeil dans l’art de la table de l’époque victorienne. Aujourd’hui, cet argent doré, ou argent plaqué or possède une salle qui lui est consacrée à la Maison Blanche : la Vermeil Room, ou Salon Vermeil en français, garde en son sein plusieurs objets de l’argenterie présidentielle. 

Le Grand Vermeil de l'Empereur, Pot à Oille et Plateau, 1789-1804, Henry Auguste.

Le Grand Vermeil de l’Empereur, Pot à Oille et Plateau, 1789-1804, Henry Auguste. Photo © RMN-Grand Palais / Art Resource, NY

Caractéristiques et avantages du vermeil

Bien que parfois appelé argent plaqué or, le vermeil répond à une réglementation stricte. La dorure doit être composée d’une couche d’or d’au moins 5 microns d’épaisseur, pour un minimum de pureté de 750 millièmes, ou 18 carats. L’argent composant la base de l’objet doit être de l’argent massif, titré au moins à 800 millièmes. 

Vermeil et plaqué or

Composé d’or pur plaqué sur de l’argent massif, le vermeil est considéré comme un métal précieux. Il a donc davantage de valeur que le plaqué or. Ce dernier se compose d’une couche d’or d’au moins 3 microns, appliquée par électrolyse sur un métal pauvre de type laiton ou cuivre. Le plaqué or a l’inconvénient, contrairement au vermeil, de s’user et de se ternir rapidement à l’usage. La couche d’or plaqué étant mince, elle s’élimine rapidement et se raye aisément. 

Le poinçon du vermeil

Il n’y a pas de poinçon officiel pour le vermeil : l’empreinte du poinçon de maître, qui définit l’identité de l’orfèvre ou l’entreprise ayant fabriqué l’objet, doit toutefois être accompagné d’un poinçon V. Le poinçon de maître ou d’importateur garantit l’origine de l’objet et se  La plupart du temps, c’est le poinçon de la tête de Minerve, utilisé pour l’argent massif qui garantit la qualité du métal précieux. Les ouvrages de moins de 30 grammes sont dispensés de l’obligatoire poinçon d’Etat. 

Service à thé de Napoléon Ier, XIXème siècle.

Service à thé de Napoléon Ier, XIXème siècle. Photo © louvre.fr

Entretien des bijoux en vermeil

Le placage or de grande qualité du vermeil lui permet d’être résistant à l’usure, et de ne pas souffrir du risque d’oxydation. Résistants aux chocs, à la rouille et aux rayures, les bijoux en vermeil et l’argenterie d’argent plaqué or nécessitent peu d’entretien. Avec le temps, de légères salissures peuvent apparaître. Il sera facile de les effacer avec de l’eau chaude et du savon, en les frottant avec une éponge naturelle. Pour les taches plus coriaces, appliquez une solution à base de blanc de Meudon et d’huile végétale, ou un produit spécialisé pour l’or.

TROUVER UNE AGENCE

Estimation de rachat

AVIS CLIENTS VÉRIFIÉS PAR TRUSTPILOT

LA CHARTE OR EN CASH

  • DISCRÉTION

    Respect de vos informations

  • RAPIDITÉ

    Réponse & paiement rapide

  • SÉCURITÉ

    Données sécurisées

  • GARANTIE

    Leader depuis 2009