Actualités

Où trouver de l’or ?

Orpaillage en rivière

L’or nous rappelle parfois nos lubies de jeunesses, à l’époque où nous nous imaginions chercheurs de trésors, aventuriers ou même orpailleurs. Et pour cause, l’or, à la fois synonyme de richesses et d’aventure, nous laisse souvent rêveurs. Pourtant, aujourd’hui, l’or issu de l’orpaillage représente une infime partie du minerai extrait de la croûte terrestre chaque année. De nouvelles techniques d’extraction plus modernes et plus industrielles, que l’on connaît sous les noms de cyanuration, d’amalgamation ou de gravitation, lui ont succédé. Mais saviez-vous qu’il est toujours possible de pratiquer l’orpaillage en France ? Mieux : mettre la main sur des paillettes d’or n’est pas si difficile qu’il y paraît. On fait le point.

D’où vient l’or ?

L’or est un minerai, et, plus précisément, un métal. À ce titre, et à l’image d’autres minerais, comme le charbon, le fer ou le cuivre, on le retrouve dans la croûte terrestre de notre planète.

En effet, l’or est un des principaux éléments entrant dans la composition de notre planète. Aujourd’hui, l’on sait que l’or se concentre principalement dans le noyau de la Terre. Sa présence au sein de la croûte terrestre est cependant rare, ce qui contribue à sa valeur.

La présence d’une faible quantité de ce métal noble à notre surface s’explique par la circulation des fluides chauds (du magma) au niveau du manteau (la couche intermédiaire entre le noyau terrestre et la croûte terrestre) de la terre. Ces fluides font alors remonter l’or sous sa forme liquide, dans la croûte, notamment par le biais d’éruptions volcaniques ou du mouvement des plaques tectoniques.

À cette occasion, l’or se fige et forme ce que l’on appelle des filons ou des gisements. L’érosion aidant, cet or se désagrège et se retrouve alors de manière éparse dans les cours d’eau ou dans la terre, sous forme de pépites ou de paillettes.

Trouver de l’or en France

Aujourd’hui en France, il est parfaitement possible de s’adonner à l’orpaillage afin de trouver de l’or. Cependant, certaines précautions sont à prendre et certaines réglementations sont à respecter.

Les principaux sites d’orpaillages en France

L’on entend souvent dire que 80 % des rivières françaises seraient aurifères. En réalité, ce chiffre n’est pas tout à fait faux… mais bien loin d’être vrai. A cause de l’érosion, il est en effet possible de trouver de l’or dans la très grande majorité des cours d’eau en France ou dans le monde.

Cependant, la quantité trouvée variera énormément d’un cours d’eau à l’autre. En d’autres termes, la répartition aurifère est très inégale d’une rivière à l’autre. Pour cette raison, certaines régions se prêtent davantage à la recherche d’or que d’autres.

En France, l’on retrouve trois principaux sites aurifères. Il s’agit des Cévennes, avec notamment les rivières du Gard, de l’Hérault et l’Ardèche, du Massif armoricain et des Pyrénées. Les Alpes et le Jura ne sont pas en reste non plus : la grande quantité de cours d’eau de ces deux massifs montagneux permettent la pratique de l’orpaillage.

La réglementation de l’orpaillage en France

Contrairement à une idée répandue en France, l’orpaillage ne peut se pratiquer n’importe où et n’importe comment.

En effet, l’orpaillage, même s’il peut s’agir d’une pratique ludique et non commerciale, est encadré à la fois par le code minier et le code de l’environnement. Deux cas de figures peuvent alors être envisagés : si l’orpaillage est purement ludique, une simple déclaration en préfecture sera suffisante. À l’inverse, si vous avez prévu d’utiliser des engins motorisés pour l’orpaillage (pompe à eau, rampe de lavage électrique…), l’activité sera alors considérée comme une exploitation minière et une demande d’autorisation devra être réalisée auprès de la préfecture.

Par ailleurs, la législation vis-à-vis de l’orpaillage est différente d’un département à l’autre. Certains départements l’autorisent toute l’année, tandis que d’autres l’interdisent tout simplement. D’autres n’hésitent pas à autoriser l’orpaillage sur certains secteurs, et ce, uniquement quelques mois par an.

Le respect de l’environnement est également indispensable à tout orpaillage. Il s’agira par exemple de reboucher les trous creusés (les pêcheurs vous remercieront !) ou d’éviter les zones de fraie. L’utilisation de produits et de substances nuisibles ou toxiques est bien évidemment interdite.

L’orpaillage : technique et matériel

L’orpaillage dit ludique ne demande que très peu d’équipement. Le matériel de base de l’orpailleur est la batée, un instrument conique creux dont la forme rappelle le chapeau chinois. À cela s’ajouteront éventuellement une pelle et des vêtements qui vous permettront d’être au sec pendant votre activité d’orpaillage.

Le principe d’utilisation de la batée est relativement simple : l’orpailleur dispose des alluvions au centre de la batée et exerce un geste de rotation qui permet d’exercer une force centrifuge sur les sédiments. Les alluvions les plus légères (sable, cailloux, etc.) seront évacuées en premier, tandis que les matériaux les plus denses (l’or en l’occurrence) resteront au fond de la batée.

Ainsi, il est parfaitement possible de trouver de l’or en France en pratiquant l’orpaillage. Certains départements permettent alors de s’adonner à cette pratique afin de trouver un peu d’or. Il sera cependant indispensable de se renseigner auprès de la préfecture pour en apprendre davantage vis-à-vis des restrictions en vigueur dans le département.

TROUVER UNE AGENCE

Estimation de rachat

AVIS CLIENTS VÉRIFIÉS PAR TRUSTPILOT

LA CHARTE OR EN CASH

  • DISCRÉTION

    Respect de vos informations

  • RAPIDITÉ

    Réponse & paiement rapide

  • SÉCURITÉ

    Données sécurisées

  • GARANTIE

    Leader depuis 2009